Premier rendez-vous : 3 manières d’évaluer un bon parti

     Êtes-vous fatiguée des erreurs de castings,
de tomber sur des hommes qui semblent vouloir une relation sérieuse avec vous mais qui finissent par partir
ou qui disent des choses mais leurs actes ne suivent pas?

     Êtes-vous lassée des hommes qui lorsque le lien commence à s’approfondir, s’enfuient en courant ?
Si vous aimeriez savoir s’il existe un radar pour détecter ceux qui sont orientés “engagement” de ceux qui ne le sont pas, la bonne nouvelle est que oui, il en existe bien un, le voici 🙂

3 questions à poser pour vérifier son degré d’implication

       1) Premièrement, on va s’intéresser à son éducation, histoire de voir de quel bois il est fait.
Demandez-lui de vous parler de son enfance, par exemple : “Où est-ce que tu as grandi?”
Toute question liée à l’enfance sont parfaites pour ouvrir les portes de sa construction personnelle.
Quel est ton souvenir d’enfance préféré ? Quel était ton rêve d’enfant? ou encore Quel métier tu avais choisi et pourquoi?
Après qu’il ait répondu à Où as-tu grandi ? vous pourriez dire : “Tes parents vivent-ils toujours là-bas ?”
Ainsi, vous continuez avec  : “Quel lien tu gardes avec eux?” “Quel couple ils forment ou formaient?”

Quelqu’un qui est ouvert (et c’est ce que vous voulez!) partagera généralement ces détails sans difficultés.
C’est cette ouverture qu’on évalue par sa communication, par sa manière de répondre aux questions : est-elle facile, généreuse, s’ouvre-t-elle naturellement?

Aussi, décelez s’il y a de l’amertume lorsqu’il parle de sa famille, de ses parents. On y reviendra au point 3) mais si c’est le cas, interrogez pourquoi.


 

       2) À votre tour, vous répondez en pivot à ces mêmes questions sur votre enfance et vos parents.
C’est important que lui aussi vous capte dans votre histoire, et cela cassera ainsi le côté “interview” ou interrogatoire.

Au fur et à mesure de l’échange, vous devriez pouvoir sentir sa disposition d’écoute à votre égard.
Dans ce second point, on évalue en effet son intérêt en terme de respect à votre encontre :
Est-ce qu’il respecte une réciprocité dans l’échange ou il s’accapare le temps de parole?
Est-ce qu’il prend en compte ce que vous lui dîtes, il rebondit, il n’est pas indifférent?
Est-ce qu’il fait preuve de politesse? Cela se sent dans sa manière de vous parler, dans ses gestes

 

       3) Enfin, il s’agira d’évaluer le degré d’engagement de la personne, sa volonté de s’unir à l’autre à long terme.
Le but est de discerner une éventuelle phobie de l’engagement ou une intention trop pauvre de créer un lien fort.

Demandez-lui s’il a un côté spirituel ou un côté religieux.
Une étude psychosociale américaine de l’Université Rutgers a mis en lumière deux perspectives chez les célibataires les plus aptes à s’engager :

-ceux qui avaient grandi avec leur deux parents biologiques dans une cellule familiale traditionnelle
-ceux qui assistaient régulièrement à des offices religieux

Bien sûr, si quelqu’un n’a pas grandi dans un cadre religieux ou spirituel, cela ne signifie pas qu’il n’est pas capable de s’engager à vie, comme dans un mariage.
Néanmoins, cela fait apparaître assez rapidement un potentiel à s’engager, à ce stade précoce que représente un premier rendez-vous.

Aussi, prêtez attention à d’autres nuances dans la façon qu’il a eu de répondre aux questions du point 1)
A-t-il montré de l’amertume à propos des relations, du couple de ses parents, des couples en général, montrant qu’il ne croit pas à la longévité d’une union ?
A-t-il montré une vision négative de la vie, une vibe de “chacun pour soi” ou une méfiance envers les femmes ?
Ce sont là des alertes où il serait bon de s’épargner une déception et une perte de temps.

Si au contraire, la personne a pu conserver des amitiés de longues dates ou si elle a contracté un emprunt immobilier, tout ce qui s’inscrit dans une longue période qui l’engage d’une manière ou d’une autre, est plutôt bon signe quant à sa capacité à s’investir durablement.
Évidemment, s’il formule clairement son désir d’un projet de couple qui construit, avec une réflexion mûrie qu’il partage sur ce qu’il veut vivre à deux, c’est positif.

Voilà des questions subtiles qui vous apporteront des indices pour savoir si le feu est vert à la suite d’un premier date.
Si à l’issue de ce premier rendez-vous, vous n’êtes pas sûre d’avoir saisi ces indicateurs, poursuivez avec un second rendez-vous où vous serez attentive sur ces 3 points.

N’hésitez pas à vous aider des questions bien guidées issues de mon guide L’art du questionnement
Une liste de 65 questions destinées à favoriser la confiance et la proximité pour qu’une personne se raconte,
et savoir ainsi initier un échange vrai et sincère.
C’est une compétence qui vous sera utile pour tout lien amoureux à créer et à entretenir.

Somaya HINNY

Coach en intelligence amoureuse certifiée

 

Partagez cet article à une connaissance qui serait inspirée par ce message

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.